Tiers-lieux, des espaces de revitalisation et de cohésion sociale pour les territoires (1/2)

En juin 2019, le Gouvernement a lancé le programme « Nouveaux lieux, nouveaux liens » pour encourager le développement de tiers-lieux partout sur le territoire et accompagner les collectivités. Retour sur ce dispositif.

Un tiers-lieu, qu’est-ce que c’est ?

Les tiers-lieux sont des espaces physiques conçus pour « faire ensemble » : espaces de coworking, ateliers partagés, garage solidaire, maisons de services au public, événements culturels… Une grande diversité de formats existe ! Ainsi, la mission « Coworking : territoire, travail, numérique » menée par Patrick Levy-Waitz en 2018 a répertorié pas moins de 1800 tiers-lieux, nés essentiellement d’initiatives associatives ou citoyennes. Fait marquant : 46% d’entre eux se situent hors des métropoles, ce qui fait des tiers-lieux des espaces moteurs pour redynamiser l’activité des territoires. Pour télécharger le rapport, c’est par ici.

Fort de cette conviction, le gouvernement a lancé le programme « Nouveaux lieux, nouveaux liens » en juin 2019 et porté désormais par l’Agence Nationale de Cohésion des Territoires (ANCT). Son ambition : encourager ce mouvement et donner davantage les moyens d’agir aux porteurs de tiers-lieux pour les aider à les pérenniser.

Le dispositif « Fabrique de territoires » en bref

Au travers de ce programme, l’Etat propose un accompagnement « sur mesure » aux projets labellisés. Plusieurs formes d’accompagnement sont mises à disposition des porteurs de projets : subvention d’amorçage, soutien à l’investissement, mise à disposition de locaux ou d’outils… L’objectif ? Renforcer la dynamique des tiers-lieux et donner accès à de nouvelles activités et de nouveaux services pour les habitants partout sur le territoire.

Les projets sélectionnés et ainsi labellisés « Fabriques de territoire » sont avant tout conçus comme des « têtes de réseau » et des lieux de mise en commun des ressources pour les tiers-lieux environnants : ils fournissent des services nécessitant des moyens importants et les mettent à disposition d’autres tiers lieux sur le territoire qui n’ont pas les capacités de les mettre en œuvre. Par exemple, en hébergeant des formations, des ateliers au matériel coûteux, des incubations d’entreprises, et en développant des partenariats ambitieux avec des acteurs privés (entreprises) ou publics. Ces Fabriques ont en ce sens un rôle démultiplicateur, qui doit à terme contribuer à renforcer la dynamique des tiers-lieux, à créer des activités et participer au développement du territoire.

A noter : ces Fabriques occupent également un rôle moteur dans l’inclusion numérique, en particulier à destination des populations éloignées du numérique sur le territoire (en proposant des formations et des accompagnements spécifiques).

Le programme « Nouveaux lieux, nouveaux liens », c’est :

  • 45M€ mobilisés
  • 300 « Fabriques de territoires » financés d’ici 2022, dont 150 en milieu rural, et 150 dans les quartiers prioritaires de la ville.
  • 80 tiers lieux d’ores et déjà labellisés

Qui peut candidater ?

  • Les collectivités territoriales et leurs groupements
  • Les entreprises publiques ou privées
  • Les GIP/GIE
  • Les syndicats mixtes
  • Les consortiums d’acteurs

Pour obtenir le label, les structures (existantes ou en cours de création) doivent répondre à un appel à manifestation lancée par l’Agence Nationale de Cohésion des Territoires. Cette labellisation permet d’obtenir un financement de l’Etat entre 75 000 et 150 000 euros sur trois ans, avec un maximum de 50 000 euros par an.

La troisième vague d’appel à projets aura lieu à partir d’octobre 2020. Pour candidater, rendez-vous ici.

Ils l’ont fait : exemples de deux labellisations « Fabrique de territoires »

En février 2020, le gouvernement a lancé une première vague de labellisation de 80 tiers-lieux « Fabrique de territoires ». Cette labellisation a concerné une pluralité de structures (associations, communes, Centre d’Action Communale et Sociale) et de communes (métropole, villes moyennes, centres-bourgs).  

Pour consulter la liste des 80 lauréats, cliquez ici.

Konk Ar Lab (Concarneau) : développer les projets innovants et créer du lien social au sein du quartier de Kerandon

Le Konk Ar Lab est une « FabLab » associative, c’est-à-dire un lieu consacré à la fabrication et à la création.  Initiée par Concarneau Cornouaille Agglomération (CCA) et ses partenaires, elle a pour objectif d’accompagner l’évolution des nouveaux usages numériques, de développer des projets innovants et de créer du lien social. Dans ses locaux, le Konk Ar Lab met ainsi à disposition :

  • Des outils de programmation de logiciels pour machines numériques
  • Des outils pour apprendre les bases de l’électronique et de la robotique
  • Des machines qui permettent le prototypage de ses créations (imprimantes 3D par exemple)
  • Des ateliers de réparation
  • Des espaces de convivialité et de rencontres

Pour en savoir plus sur ce tiers-lieux, cliquez ici.

A Bagnols-sur-Cèze : lutter contre la fracture numérique

La municipalité de Bagnols-sur-Cèze a répondu au premier appel à manifestation d’intérêt lancé en juin 2019 par la Mission numérique pour la labellisation « Fabriques de Territoires ». Elle défendait un projet d’espace d’inclusion numérique dans le quartier des Escanaux, classé Quartier Prioritaire de la Ville. Ce tiers-lieu :

  • Facilite l’accès au numérique par des formations pour les personnes qui en sont éloignées
  • Regroupe les services publics de l’aide sociale et de l’emploi pour favoriser l’insertion professionnelle et l’accès aux droits : Caf, Pôle emploi, services de l’habitat, services administratifs pour accompagner les habitants du quartier et de Bagnols-sur-Cèze dans leurs démarches

Pour en savoir plus

Share This