Tramayes, la première municipalité en passe de devenir à énergie positive

Tramayes
Saône-et-Loire
Tramayes
Saône-et-Loire

Les plus :

S’appuyer sur la disposition des lieux pour créer un réseau de chaleur biomasse
Construire une démarche ambitieuse et complète sur un temps long afin d’arriver aux objectifs escomptés
Réduire l’empreinte écologique du village tout en augmentant son attractivité

Les élus :

L’initiative en bref

Depuis 2003, le village de Tramayes (1 060 habitants) a engagé une démarche inédite pour tendre vers une municipalité à énergie positive. Installation d’une chaufferie bois, rénovation lourde de bâtiments, approvisionnement en énergies 100 % renouvelables, extinction de l’éclairage public… le Maire, Michel Maya a engagé depuis près de vingt ans de nombreuses actions exemplaires en faveur de la transition écologique et énergétique de son territoire.     

Le point de départ est la nécessité en 2003 de transformer le Plan d’occupation des sols (POS) en Plan local d’urbanisme (PLU) incluant un PADD (Plan d’aménagement et de développement durable). Cette démarche a naturellement amené la commune à entamer une réflexion autour d’une stratégie en matière de développement durable, en lien avec les services de l’Etat.

De fait, la commune a alors lancé une étude d’opportunité pour évaluer la possibilité de construire une chaufferie bois, en raison de la situation rapprochée de plusieurs bâtiments municipaux. Ce réseau de chaleur a été un élément structurant de la démarche car il a donné lieu au remplacement du mode de chauffage au fioul par un mode de chauffage au bois. Désormais, la chaufferie bois alimente les bâtiments municipaux (mairie, école, salle des fêtes…), une soixantaine de foyers ainsi que l’hôpital qui a vu passer sa facture annuelle d’électricité de 73 000 euros par an avec une chaufferie fioul à 61 000 euros avec une chaufferie bois !

Ce projet de réseau de chaleur, novateur dans une commune rurale, a suscité un fort intérêt médiatique, amenant de nombreux partenaires à s’intéresser à la démarche. Ce déploiement s’est déroulé sur une période de 10 ans permettant son extension et son amélioration à plusieurs reprises.

Un projet multidimensionnel et structurant pour Tramayes

  • Eclairage public

Une attention particulière a été apportée à la consommation d’électricité lors de la deuxième phase de cette démarche. Pour ce faire, un travail conséquent a été mené sur l’éclairage public à partir de 2008 en concertation avec les citoyens, menant aujourd’hui à une extinction des feux entre 23h30 et 5h45. Par ailleurs, des opérations de changement de lampe ont également été opérées. Cette action couplée à différents travaux techniques a donné lieu à une réduction de trois quarts de la consommation d’électricité pour l’éclairage public de la commune !

  •  Rénovation écologique des bâtiments

Si la commune a au départ mené des opérations de rénovation modeste, celle-ci s’est orientée depuis quelques années vers des opérations de rénovation lourde de bâtiments.

Les deux exemples les plus marquants étant :

  • La rénovation de l’ancienne gendarmerie, un élément du patrimoine de la commune qui a trouvé une nouvelle vie avec la création de logements confortables et éco-responsables,
  • Le regroupement de l’école maternelle et de l’école élémentaire au sein d’un même bâtiment entièrement rénové afin d’accueillir les élèves dans les meilleures conditions.

Ces travaux de revitalisation sont en adéquation avec les normes les plus élevées en matière de rénovation écologique dépassant même les critères du label BBC Renov’, un label référence pour les travaux de rénovation.

  • Energies renouvelables

Enfin, la pose régulière de panneaux photovoltaïques sur les toits des bâtiments communaux, ainsi que l’approvisionnement en électricité verte via la coopération d’électricité Enercoop va permettre à Tramayes de devenir la première municipalité à énergie positive d’ici 2 à 3 ans.

Ce petit village de Saône-et-Loire est aujourd’hui la seule commune de France de plus de 1 000 habitants à ne consommer que de l’énergie verte pour ses bâtiments municipaux et pour l’éclairage public.

Quelle méthode pour mener à bien cette démarche ?

Selon les mots du maire Michel Maya, il n’existe pas de méthode prédéfinie. Ce type de démarche se construit et se mène à partir du terrain en réalisant l’ensemble des actions possibles à l’échelle municipale puis en sollicitant l’appui d’autres acteurs pour des actions de plus grande envergure. A travers les différents réseaux existants, il s’agit de solliciter les ressources, dispositifs ainsi que les partenaires susceptibles d’apporter leur soutien en ingénierie.

Pour mener à bien ce type de démarche, il ne faut pas avoir peur d’être volontaire et ambitieux car les acteurs n’hésitent pas à s’engager financièrement dans un projet d’envergure et de qualité.

Quels partenaires ?

La démarche a obtenu le soutien de nombreux partenaires, notamment :

  • L’Etat, avec la convention TEPCV (Territoire à énergie positive pour la croissance verte), qui a permis de financer un certain nombre d’opérations de rénovation notamment,
  • La Communauté de communes Saint Cyr Mère Boitier,
  • La région Bourgogne-Franche-Comté,
  • Le département de Saône-et-Loire,
  • L’ADEME (Agence de la transition écologique),
  • L’Agence technique départementale de Saône et Loire,
  • Le CAUE (Conseil d’Architecture, d’Urbanisme et de l’Environnement),
  • Le CLER (Réseau pour la transition écologique),
  • L’association AMORCE.

Comment intégrer les citoyens à ce type de démarche ?

Si la démarche s’est parfois heurtée aux inquiétudes de la population, le Maire a mené un réel travail de pédagogie afin d’informer et d’échanger avec la population sur l’avancée des travaux. En effet, Michel Maya a multiplié les séquences d’information lors des traditionnels vœux, de réunions publiques et grâce au bulletin d’information municipal. Enfin, au-delà de l’enceinte de la commune, le Maire a pu travailler sur le développement de son projet avec d’autres acteurs de la société civile ainsi que des élus de la région dans le cadre du programme : « Habiter heureux en Bourgogne-Franche-Comté (un programme crée par l’Etat et piloté par l’Agence nationale de l’habitat (Anah), visant à améliorer la performance thermique des logements privés).

Quel avenir pour la démarche ?

Le résultat obtenu en 2021 est remarquable pour une petite commune de la taille de Tramayes, mais la municipalité veut aller plus loin. Actuellement, un projet de rénovation écologique et énergétique d’un corps important de bâtiments est en cours avec l’aide de la communauté de commune.

D’ici 2 à 3 ans, la municipalité sera la première à devenir à énergie positive en France avec l’objectif d’ici 2050 de devenir une commune française 100% énergie positive.

En savoir plus

Michel Maya
contactmairie@tramayes.fr

contact@touspolitiques.fr

Share This