Femmes : les mesures d’urgences du Gouvernement

Depuis le début de la période de confinement, les violences conjugales ont explosé. Face à ce danger, le Gouvernement a initié des dispositifs pour protéger les femmes et éloigner les conjoints violents du domicile.

  • Lancement d’un plan d’urgence contre les violences conjugales en confinement avec plus d’un million d’euros débloqué pour les associations, 20 000 nuitées financées pour mettre fin aux cohabitations dangereuses et des points d’accompagnement dans une vingtaine de villes. Les détails sont à retrouver ici.
  • Déclenchement du plan de continuité du 3919, numéro national pour les femmes victimes de violences (sexuelles, conjugales, psychologiques). En parallèle, la plateforme www.arretonslesviolences.gouv.fr permet aux victimes de violences de dialoguer avec des forces de l’ordre de manière anonyme, 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7.
  • Ouverture d’un numéro national de prévention pour les auteurs de violences conjugales08.019.019.11. Un accompagnement est proposé dans des situations d’anxiété et de tensions. Ce numéro d’écoute permet aux auteurs de violence conjugale, de s’exprimer librement.
  • Les points de signalement sont par ailleurs renforcés : les pharmacies et désormais des points éphémères dans les centres commerciaux sont identifiés comme des « points d’accompagnement éphémères ». Des mots codes, tels que « masque19 », sont suggérés pour que les personnes responsables de ces lieux contactent les forces de l’ordre.
  • Accès à la pilule contraceptive directement en pharmacie, sans passer par un médecin et grâce à une ancienne ordonnance. La contraception d’urgence reste disponible sans ordonnance en pharmacie. Par ailleurs, les interruptions volontaires de grossesse sont considérées comme des interventions urgentes par le ministère des Solidarités et de la Santé. Leur continuité est assurée.

Collectivités, vous pouvez proposer des points d’accompagnement des femmes victimes de violences conjugales dans votre ville en concertation avec les commerçants par exemple.
Vous êtes également les garants de la remontée d’information. Sensibilisez vos associations locales et les agents sur le sujet et diffusez le réflexe d’appeler le 3919 ou de signaler sur la plateforme arretonslesviolences.gouv.fr en cas de doute. 

Liens complémentaires :
Livret LaREM : les 160 mesures pour faire face à la crise sanitaire

Ce contenu a été préparé par Chloé Lefèvre de l’équipe Tous Politiques ! Il a pour objectif d’apporter des éléments d’informations aux élus mais ne se substitue en aucun cas aux sources officielles nationales ou locales avec lesquelles les élus sont en contact au quotidien. Il a par ailleurs été mis à jour pour la dernière fois le 20 avril 2020.

Share This